Skip to main content
Une collaboration souhaitée

Le projet de la 914 a été initié en 1966. En 1967, Porsche et Volkswagen se rapprochent afin de développer ce nouveau modèle en commun. Il faut savoir que les deux marques ont toujours été intimement liées. Ferdinand Porsche, décédé 15 ans plus tôt, avait été le créateur de la coccinelle et en avait déposé tous les brevets. Depuis la fin de la guerre, la famille Porsche perçoit une redevance de 5 Deutsch Marks sur chaque coccinelle qui sort des usines de Wolfsburg. Tandis que Ferry Porsche dirige la marque qui porte son nom, sa sœur Louise Piech est en charge de la distribution de VW et Porsche en Autriche. Son défunt mari n’était autre qu’Anton Piëch, l’homme qui dirigea l’usine VW pendant le seconde guerre mondiale.

Le bureau d’étude Porsche connaît très bien les produits VW. Très régulièrement le constructeur de Wolfsburg sollicite ce dernier pour étudier de nouveaux modèles.

VW à besoin d'une sportive haut de gamme pour remplacer la Karmann Ghia type 34. Ce modèle haut de gamme à la ligne tendue n'a jamais été exporté aux USA. De ce fait, les ventes ne sont pas à la hauteur des espérances du constructeur. La Karmann Ghia traditionnelle (type 14) plus ancienne que la 34 est fabriquée depuis 1955 et  sera commercialisée aux USA jusqu’en 1974.

Entre 1965 et 1969 la Porsche 912 sera le modèle d'entrée de gamme de la marque. Ce modèle a connu un très grand succès, principalement aux USA et les ventes étaient supérieures à celles de la 911. Les deux modèles partageaient la même coque, mais la 912 recevait le moteur 4 cylindres 1600cc de 90cv  issu de la défunte 356. Le succès commercial de la 912 obligeait Porsche à sous traiter la fabrication de la majorité des 912 au carrossier Karmann.

Ainsi le projet de la 914 remplissait plusieurs objectifs:

  • Rationaliser la production de Karmann en remplaçant la Porsche 912 et la VW Karmann Ghia 34 par un seul modèle
  • Permettre à VW de proposer un modèle réellement sportif mu par le tout nouveau moteur "type IV" de 80cv
  • Permettre à Porsche de consacrer son usine à la  fabrication des seules 911
  • Arrêter la production des anciens moteurs 4 cylindres de la 356.
     
Conception et design Porsche

Le bureau d'études Porsche est chargé de la conception du nouveau modèle commun. Un concours interne est organisé au sein du bureau de style pour définir le design du nouveau modèle. Cinq carrosseries sont soumises et c'est la proposition de Heinrich Klie qui l'emporte à l'unanimité. 

La maquette initiale est très proche de ce que sera la voiture qui sortira des chaînes de montages d'Osnabrück. Klie a proposé un design très fonctionnel et permettant une fabrication économique. Les dimensions et proportions sont dictées par un certain nombres de contraintes techniques.

 

Toit Targa

Un des premiers marchés de Porsche est la Californie, il faut donc que le modèle 914 soit découvrable. A l'époque, la législation est en cours d'évolution et on parle d'interdire les cabriolets dépourvus d'arceau. C'est pourquoi en 1967 les 911 et 912 ont été proposées avec un toit "Targa" dont l'arceau permet de protéger les occupants en cas de retournement. Pour réduire les coût, il n'y aura qu'une seule version découvrable. Le toit des 911 et 912 est pliable pour pouvoir se ranger dans le coffre avant. C'est un ensemble complexe et coûteux à produire. Pour la 914 on conçoit un toit amovible rigide en fibre de verre. Il se range dans le coffre arrière et ne retire que trois cm d'espace pour les bagages. Les dimensions importantes du coffre arrière sont donc dictées par la taille du toit et ainsi, comme souvent dans le design industriel, la forme suit la fonction.

 

Moteur central arrière

Le concept du moteur central arrière est connu depuis très longtemps et Ferdinand Porsche en est d'ailleurs un des pionniers. Dans les années 1930, il concevra les célèbres voitures de course Auto Union sur ce principe. La position centrale du moteur permet une tenue de route et une agilité supérieure grâce à au moment d'inertie polaire réduit que procure le regroupement des masses autour du centre de gravité. Dans les années 50, cette architecture est de plus en plus populaire en compétition. Porsche utilise cette implantation sur les modèles 550, 718 et 904 et le principe finit par s'imposer en Formule 1 dès la fin des années 1950.

Les premiers modèles grand public à moteur central arrière commencent à être commercialisés dans les années 60, comme la René Bonnet Djet (1962) et la Lamborghini Miura (1966), mais les ventes sont confidentielles...

Présenté en fin d'année 1969, la 914 sera la première voiture de sport à moteur central arrière à être largement diffusée. Elle était à l'époque la voiture à moteur central arrière la plus vendue au monde et la première à être produite à plus de 100 000 exemplaires. 

 

VW, Porsche Audi

Selon les marchés, la 914 était vendue sous deux marques différentes: Le modèle était commercialisé sous la marque Porsche dans le réseau Porsche-Audi aux USA et sous la marque  VW-Porsche dans les autres pays.  En france les 914 étaient distribuées sous la marque VW Porsche par le réseau Sonauto. L'importateur français proposait en exclusivité un kit "Le Mans" pour les 914-6. Peu de voitures ont été équipées, mais ce kit permettait d'augmenter très sensiblement la puissance de l'auto.   
 

A suivre  

 


Karmann Ghia type 34 (1962-1969). La production s'arrête chez Karmann fin 1969 pour laisser la place à la 914. 


Porsche 912 (1966-1968). Version dépouillée de la 911, équipée de l'ancien moteur 4 cylindres des Porsche 356 dont la production s'est arrêtée en 1966.


VW Porsche 914 (1969-1976). Fabriquée par Karmann, la 914 remplace à la fois la Karmann Type 34 chez Volkswagen et la 912 dans la gamme Porsche.

Heinrich Klie qui dessina la carrosserie de la Porsche 914
Le bureau de style Porsche dans les années 1960. Heinrich Klie (à gauche) à qui on doit le dessin de la 914 et Butzi Porsche (premier plan) fils de Ferry Porsche.

Suivre Porsche Club 914 France